17 septembre, 2010

Fatihless, Underworld et Röyksopp

Ce n'est un secret pour personne : mes trois groupes préférés de ces dix dernières années (je mets feu Queen et Electric Light Orchestra en dehors et les Pet Shop Boys et Prefab Sprout à part) sont Faithless, Underworld et Röyksopp qui ont tous sortis un album en cette année 2010. Un mini bilan s'impose et il est (quand même) marqué par une déception générale.

Faithless : The Dance - le dernier album (To All New Arrivals) était inégal mais il y avait trois pépites à l'intérieur : Music Matters (génial), Bombs (prenant) et A Kind Of Peace (envoûtant). Mais le reste : bof. The Dance fait mieux de manière générale, c'est incontestable ; le problème, c'est qu'aucun titre n'est meilleur que les trois susnommés du précédent album. Donc, on reste sur sa faim. Trois grands titres plutôt club sont bien (mais trop longs et trop ressemblants) : Sun To Me, Not Going Home et Tweak Your Nipple. Au passage, ce dernier titre possède un remix terrible de Tiesto, qui est l'homme en forme du moment (voir son remix dans le Moby Wait for Me Remixes !). Le titre habituel chanté par Dido (Feelin' Good) est aussi très efficace mais on n'a pas le charme et l'apparente versatilité d'antan. Pas de drame, mais on attendait un peu mieux.

Underworld : Barking - Le plus grand groupe techno du monde (avis personnel) prend un virage résolument grand public (ou commercial) avec Barking. Certains des titres pourraient même être signés par les Pet Shop Boys ou New Order version 2010, c'est dire qu'on est parfois à la limite d'une certaine pop-dance... C'est finalement ce qui m'embête le plus : c'est efficace et très bien fait, mais ce n'est plus totalement le Underworld que j'aimais, à savoir avec des textures soit hypnotiques et des voix distordues soit vraiment violentes avec un gros beat. Là, Karl Hyde chante presque normalement et certains titres semblent calibrés radio (et ils se ressemblent trop)... On perd en force. Seul à mon avis Bird 1 et Moon In Water représentent encore l'ancien Underworld mais on ne peut sans doute pas leur reprocher de vouloir aussi faire un album plus accessible. D'ailleurs Always Loved A Film et Diamond Jigsaw sont deux tueries absolues, et on n'a pas fini de les écouter en boucle ! On sera un peu plus circonspect en revanche sur ce qui avait été le premier single de cet album (Scribble), tant on n'a jamais été fan du drum 'n bass (et est-ce le son qu'on a envie d'écouter en 2010 ?) ni sur le dernier titre Louisiana, le seul vrai "slow" de l'album (pourquoi pas un autre grands dieux ?!) mais qui n'atteint pas la force de Sola Sistim par exemple sur l'album A Hundred Days Off... Malgré tout, je veux croire que cet album se bonifiera avec le temps, mais il n'est pas du niveau des deux derniers.

Röyksopp : Senior - J'attends cet album fiévreusement depuis un an, puisqu'on sait qu'il aurait pu sortir dans la foulée de Junior, le dernier opus. Un Junior qui n'a pas quitté depuis mes platine et qui est devenu totalement indispensable (This Must Be It, It's What I Want : exceptionnels !). On avait appris assez vite que Senior serait totalement instrumental et représenterait le côté "obscur" de Röyksopp, à savoir des morceaux forcément plus difficiles d'accès, tourmentés, graves... J'avoue que ça me convenait tout à fait vu la qualité de précédents morceaux instrumentaux inoubliables (Dead To The World, Tristesse Globale, Silver Cruiser...) qui sont parfaitement raccord avec cet état d'esprit. Mais au final, ce n'est pas totalement ce qui était annoncé ! Au lieu d'avoir des grandes plages tristes, nordiques comme la Norvège, planantes, on a un revival années 70 (mais ça a toujours été un peu leur cas) qui me semble serein et zen (un comble !), parfois même ludique... En blind test, je n'aurais jamais trouvé cet album sombre ! Donc, je ne dis pas qu'il y a tromperie sur la marchandise, mais je n'ai pas trouvé la grandeur noire que j'espérais y trouver. Certains titres sont pourtants très bons, c'est incontestable, et il y a même un chef-d'oeuvre : The Drug, qui est la meilleure musique de film jamais composée pour David Lynch. Mais cet arbre ne cache pas totalement la forêt...

Fatihless Ultimate Top Ten (actualisé 2010) (no particular order) :
Salva Mea (Epic Mix)
Music Matters
Lotus
Code
Crazy English Summer
Tweak Your Nipple (Tiesto Remix)
We Come 1 (Dave Clarke Remix)
Bombs
A Kind Of Peace
Insomnia (Monster Radio Mix)

Underworld Ultimate Top Ten :
Dark Train
Jumbo
Cups
Two Months Off
Sola Sistim
Always Loved A Film
Holding The Moth
Best Mamgu Ever
Glam Bucket
Push Upstairs

Röyksopp Ultimate Top Ten :
Poor Leno
What Else Is There
This Must Be It
Beautiful Day Without You
The Drug
It's What I Want
Silver Cruiser
Eple
Dead To The World
So Easy

2 commentaires:

Pierre-Paul a dit…

je suis assez d'accord avec toi sur le tournant commercial d'Underworld, le précédent opus était davantage réservé aux afficionados (comme toi et moi) qu'au grand public. Voyons cela comme une ouverture... ou une perte d'imagination, à l'instar de Front 242 (référence de Underworld, comme tu le sais) qui, de leur propre aveu, n'ont plus d'idées novatrices et recourrent au recyclage d'anciens morceaux.
A propos, je pensais que c'était System 7 ton Dieu techno absolu, avec Manik Shamanik comme titre culte (au point de l'utiliser pour Apocalypsemania? ;-))
Suggestion: essaie James Holden, à la fois compositeur et DJ. Sa compilation "At the Control" recelle quelques perles qui te plairont certainement. a+ PPV

LFB a dit…

Bien noté my friend ! Et pour System 7, disons que l'album Seventh Wave est pour moi le meilleur album techno jamais produit, mais je place quand même Underworld au-dessus sur l'ensemble de leur carrière. Mais il est vrai que System 7 fait partie de ces rares artistes où j'achète a priori tout...