03 septembre, 2006

Miami Vice * *



de michael mann avec colin farell, jamie foxx, gong li

miami, deux agents du FBI, sonny et ricardo, s'infiltrent dans un deal de drogue entre colombie et USA, pour faire tomber le trafic

sentiment bien curieux. qui confirme que michael mann, initiateur de la série TV dans les années 80, n'a pas fait cette adaptation par hasard. comme cette série plutot audacieuse au départ et qui est tombée dans les clichés, on flirte en permanence avec les stéréotypes de polar US grand public, sans tomber dedans, mann jouee avec ces codes, mais sans s'y complaire, il assume l'esthétisme très travaillée (superbes images nocturnes, facon "collateral"), les poses frimeuses de ses héros (lunettes de soleil, cheveux au vent, vestes amples). mais avec un scénario réaliste, sombre, violent, sans temps mort, il peut se le permettre. un mélange étonnant de réalisme et de superficiel, qui fonctionne. deux accrocs à cette belle ouvrage, les histoires "de coeur" de nos deux ami-ami que l'on préfère tombeurs de bimbos comme dans la série... celle de ricardo qui donne un ressort dramatique un peu trop larmoyant (mais fait profiter de sa musculature sous la douche, pour ceux qui aiment), et surtout cette love story totalement improbable entre la trafiquante gong li et le flic colin farrell. un truc de cul, on veut bien, mais une vraie histoire, c'est n'importe quoi, et cela bouffe une bonne partie de ce bon scénario. aussi ridicule, pour rester dans la belle femme asiatique, que par exemple imaginer michelle yeoh avec jean todt... ceci dit, dans le genre "c'est énorme mais on aime bien quand même", la virée en off shore entre miami et la havane de gong et colin est un délice de frime assumée. dans ce role si particulier, digne de don johnson, colin farell fait oublier qu'il est pathétiquement mauvais acteur, il est juste un flic un peu bourrin avec la moustache et des cheveux longs qui vont avec.


El Bacos

1 commentaire:

Pierre-Paul a dit…

waah ah ah ! Tu t'es lâché, là ! J'aime quand c'est venimeux ! Peu de risque que j'aille le voir de toutes manières !