16 juillet, 2010

Les petits Ruisseaux *

de Pascal Rabaté avec Daniel Prévost, Bulle Ogier, Hélène Vincent, Philippe Nahon


Emile, veuf retraité, dans la campagne d'Anjou, prend conscience à la mort de son camarade de pêche Edmond , qu'il y a encore à vivre, surtout auprès des femmes.

 
Comme une crainte a priori d'un film gentillet et un peu niaiseux sur les vieux et leur sexualité, crainte... pour une fois confirmée. Ce n'est pas faute que le film laisse voir d'autres aspects moins prévisibles, dans le ton drôle, avec un trait forcé, comme celui d'une BD dont l'auteur est d'ailleurs le réalisateur. On attend plus de truculence, quitte à être vulgaire. Mais à part un passage parmi des "alters" en Corrèze, quelques dialogues, et l'ambiance "village / bistrot" avec les tauliers Lochet et Charles Schneider, on reste trop dans le convenu. Comme cette scène de bal avec que des vieux vus avec une "tendresse" un peu écœurante, façon reportage télé "Strip tease". On aime bien Prévost, mais il est bien plus convainquant quand il fume un pétard (ou quand il est fourbe, comme dans "Uranus") que quand il prend son air emprunté de petit vieux timide, plutôt agaçant. Donc on n'est ni chez Mocky (rien de mieux sur le sexe et les vieux que la vulgarité des "Saisons du plaisir" !) ni chez un réalisateur comme Manuel Poirier qui filme/filmait si bien la vie à la campagne, pas forcément gaie, avec ses marginaux, mais si authentique ("à la campagne", "western"). Hélène Vincent très bien, d'ailleurs même il y a 20 ans avec "la vie est un long fleuve...", elle a toujours été bien pour jouer les "vieilles sexy"".

1 commentaire:

Pierre-Paul a dit…

dommage, la BD est excellente, comme quoi un (très) bon dessinateur / scénariste ne peut pas forcément se muer en cinéaste de talent.