19 mai, 2009

Dernières lectures BD et Lost


On le sait, je suis un grand fan de la série Lost, dont le dernier (double) épisode de la saison 5 (The Incident) a été diffusé il y a quelques jours aux Etats-Unis. Occasion pour moi de revenir sur cette saison et que ceux qui ne veulent pas apprendre certaines choses en restent là... La première partie a été consacrée à pas mal d'aspects sur les caractéristiques de l'île et ses pouvoirs. La grande thématique a été les sauts dans le temps. Nos protagonistes principaux changeaient d'époque à chaque fois qu'une grand frémissement de lumière dans l'atmosphère se produisait. Vu comme ça, ça fait un peu cucul et pourtant ça fonctionne. On pourra toutefois trouver que les scénaristes ont un peu trop abusé de ces "sauts" sans que cela apparaisse toujours nécessaire - un peu gadget quoi.

La deuxième partie a été consacrée à suivre l'itinéraire de Jack/Sawyer/Kate/Juliet/Hurley/Sayid/Jin/Faraday/Miles revenus en 1977, tandis que Sun/Ben et surtout Locke sont eux en 2007. Le dernier épisode nous a permis de faire la connaissance de Jacob (photo), qui semble être une entité quasi divine au rôle mystérieux et à la motivation assez indéfinissable encore... Et puis il y a cette référence permanente à l'Egypte, il y a la statue géante, il y a "l'homme en noir", il y a la "condition" de Richard Alpert, il y a la fumée noire, il y a le "pouvoir" de Desmond... On est encore loin du compte, et c'est tant mieux !

Même s'il y a parfois des raccourcis un peu gros ou des facilités, on ne peut qu'être impressionné par la qualité d'ensemble de cette série qui donne l'impression d'être maîtrisée et conceptualisée depuis la toute première image de l'épisode 1 de la saison 1. Ce ne peut pas être totalement le cas, on le sait, mais le niveau général d'écriture, de logique interne, d'anticipation des détails et de leur importance, sans oublier une capacité hors du commun à générer des mystères fascinants - tout cela reste la marque de fabrique de Lost. En tant que scénariste, j'ai le sentiment que c'est une série qui remet pas mal de choses en place dans notre profession. Elle nous montre qu'il faut travailler en amont, qu'il faut sans cesse prévoir les choses et les enchaînements, qu'il faut fouiller les conséquences des actes des personnages, et qu'on peut même partir sur une piste et en changer complétement par la suite avec bonheur si on sait où on va.

On verra bien si c'est ou non de l'esbrouffe et si le vrai final est à la hauteur de l'attente. A vrai dire, on sent déjà (et on espère) qu'on n'aura pas de résolution complète quant à cette île et à ses personnages. Je dis on espère, car je crois que nos amis créateurs (Abrams-Cuse-Lindelof) n'ont pas le choix. Toute conclusion un peu trop "explicative" décevra forcément une partie du public. Il faut donc laisser des portes ouvertes, et globalement tirer à une fin surprenante, étonnante, voire poétique, qui ouvre de nouveaux champs d'interrogation. Mais il faut vraiment trouver une bonne dernière scène et j'espère donc de tout coeur qu'ils y parviendront... Alors, Lost deviendra peut-être définitivement la meilleure série de tous les temps.

Sinon, voici les dernières BD que j'ai lues :

Arq T12 - Mission (Andreas, Delcourt)
Fin du 2e cycle et toujours autant de questions qui se posent sur tous ces univers qui semblent s'entremêler... Globalement, ce 2e cycle de six albums a vraiment permis de poser les fondations d'une grande oeuvre au final, ce qui à mon avis n'était pas totalement évident à la seule lecture du 1er cycle. On a aussi eu droit au meilleur album de la série (jusqu'à présent) : Feu croisé (T9). Ici, j'avoue avoir été déçu par ce T12, n'ayant pas été touché par le récit "préhistorique" (obscur, certes, mais lent et un peu artificiellement raconté) ni par la bataille qui oppose un peu tout le monde à la fin. Mais la mort d'un personnage semble faire s'évanouir pas mal de choses, et cette dernière scène rattrappe le reste...


Rocher Rouge (Borg-Sanlaville, KSTR)
Gros succès critique et d'estime pour ce récit qui lorgne du côté d'un film d'horreur. Certains cadrages sont superbes, et l'ambiance graphique m'a bien plue. La première scène m'a semblé un peu inutile : si c'est pour accréditer la thèse du monstre qui existe, il aurait mieux valu la raconter, selon moi, en "légende" une fois que la troupe a débarqué sur l'île et non en introduction "flash-back". Mais cette réserve émise, on ne peut que saluer un très bon boulot d'ensemble avec une dernière partie qui sort vraiment de l'ordinaire et qui surprend quand même pas mal ! Chapeau aussi de mettre en couverture un type à qui on vient de trancher la tête et qui s'avance vers nous...


Asthénie T1 (Callède-Pignault, Dupuis)
Du bon boulot, on suit les tourments intérieurs d'un personnage principal qui n'arrive plus à dormir et on se doute qu'il est au centre d'un mystère bien plus épais que lui. Mais on ne peut s'empêcher de penser que nous raconter tout ceci sur 54 pages c'est un peu long... et que la moitié seulement de l'album y aurait suffi tout aussi efficacement et sans doute plus. C'est mon humble avis. J'ai malgré tout des petits moments de déprime quand je vois que de manière assez unanime cet album a été mieux accueilli que le T1 de L'Idole & le Fléau... mais c'est un autre sujet et je m'arrête là avant de devenir amer, ce qui ne me ressemble pas.


Jeronimus T1 (Pendanx-Dabitch, Futuropolis)
En pleine écriture de Bandaiyan, il était naturel que je lise ce grand récit sur fond d'odyssée marine au XVIIe siècle et on ne peut qu'être admiratif des cases toutes plus superbes les unes que les autres. Au niveau du récit, la voix off de narration (qui cite ses sources) a été une surprise mais fonctionne tel un documentaire... Intéressant et à retenir.

3 commentaires:

Julien.Rezak a dit…

Cher LFB,

Tu as parfaitement résumé la raison pour laquelle j'aime Lost (surtout depuis la 3ème saison) et, pour moi, ApocalypseMania (depuis le début, tu sais). Dans les deux cas j'étais scotché par ce que j'ai vu/lu.

Désolé de ne pas t'avoir donné de nouvelles mais je n'arrive pas à prendre le temps pour ça. Sache que je lis toujours ton blog régulièrement et attends avec impatience chaque nouvelle sortie. A ce sujet, bravo pour tes projets et la qualité de tes scénarios.

J'ai beaucoup de choses à te dire sur Manik Shamanik, que j'ai lu déjà... plusieurs fois, sur l'Ultime Chimère et ton dernier bébé l'Idole & le Fléau. Dès que j'ai un moment, je t'envoie un mail fleuve avec 50 questions...

A+
Julien.

LFB a dit…

No problemo, je suis à ta disposition et te remercie toujours de ta fidélité/confiance !

espé a dit…

J'ai beaucoup apprécié l'Idôle et Le Fléau. Bravo!!