01 février, 2010

Angoulême 2010, un bref commentaire

La grand-messe de la BD s'est donc achevée hier avec le 37e Festival International d'Angoulême et en tant que professionnel de la profession qui publiera vendredi prochain son 25e album, je m'autorise les commentaires suivants : (roulements de tambour)
1. ça me fait toujours chier de ne pas y être alors que beaucoup des petits camarades du métier doivent y être...
2. un fauve d'or remis à Jean-Jacques Sempé : une sorte de prix d'honneur qui vient récompenser une carrière extraordinaire et évidemment un talent qui ne l'est pas moins. Bravo !
3. la présidence de Blutch : m'est apparue tout simplement excellente, avec un grand esprit de rassemblement et d'intégrité, d'honnêteté aussi, essayant pour une fois de dépasser certains clivages qui n'ont pas lieu d'être. De loin, je le félicite franchement.
4. le grand prix à Baru : personne ne va crier au scandale, c'est évidemment un auteur qui compte, que je lisais déjà dans Pilote étant adolescent. Andreas devra encore attendre une année supplémentaire et encore, j'ai bien peur que ce soit beaucoup plus...
5. le fauve d'or du meilleur album à Riad Sattouf pour le T3 de Pascal Brutal : je ne sais pas, j'ai pas lu (ni le T1 ni le T2), mais je veux bien croire que c'est fendard. J'ai un peu peur cependant qu'on ait là une nouvelle manifestation de ce que j'appelle le "cumul des mandats", à savoir que plus on est récompensé... plus on est récompensé ! Après Winschluss l'an dernier, Sattouf cette année : ils sont déjà au sommet, réalisateurs de films (des vrais hein ?, avec des dizaines de personnes qui travaillent sous leurs ordres et des producteurs qui les financent et qui sont vus par des centaines de milliers de spectateurs, voire qui sont nommés aux oscars !) (vous imaginez déjà leur place dans la profession ?), mais ça ne peut pas suffire, il faut en plus qu'ils soient fauve d'or à Angoulême ! Tant mieux pour eux évidemment, mais je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il y avait bien d'autres albums dans la sélection officielle qui auraient fait un meilleur fauve d'or.
6. Le prix pour Messire Guillaume : de nos amis Gwen de Bonneval et Mathieu Bonhomme (photo) - bien content pour eux, et je rappelle avec une petite fierté que Bonhomme a gentiment participé à ApocalypseMania, fournissant un dessin exclusif pour le T7 Manik Shamanik l'an dernier...

1 commentaire:

Pierre-Paul a dit…

perso j'ai beaucoup de mal avec Pascal Brutal, ce prix est difficilement compréhensible: c'est lourd, vulgaire, à mon humble avis cela fait tache dans l'ensemble des prix du meilleur album ces 10 dernières années. Baru a son public, c'est indéniable, je n'en fais pas partie. Dans ma petite tour d'ivoire je suis donc déçu du palmares 2010. Oui, Andréas attendra encore un an...comme Hermann, Lax, Bourgeon et tant d'autres.