10 septembre, 2009

Inglourious Basterds °


de quentin tarentino avec christoph waltz, melanie laurent, brad pitt

1944, Paris, des "basterds" juifs américains massacrent des nazis tandis qu'une jeune femme, juive, prépare sa vengeance lors le projection d'un film SS en présence d'Hitler

Avec toute la bonne volonté du monde... avec aucun a priori sur ce qu'on peut attendre d'un Tarentino vu les "+" et les "-" de sa carrière... avec un bon tas d'efforts et de patience pendant une bonne moitié du film ... mais, non, pas possible, ce film est une arnaque, une véritable arnaque. On ne dira pas qu'il est nul car Tarentino est un réalisateur trop doué pour cela et il reste toujours son sens de la caméra et du montage. Et trop malin pour ne savoir au fond de lui qu'il arnaque en effet son monde, que son nom fera (encore ... combien de temps ?) vibrer les foules, les sélectionneurs de Cannes, quelques media, mais que cela ne cachera pas le fond de l'affaire : son film est une farce, mais pas une farce brillante, pied de nez provoc etc, juste une farce vide, totalement sans intérêt. Le propos des "basterds" cruels face aux nazis ne mène à rien, un peu de violence gratuite, une scéne de massacre finale impressionnante, et puis rien, même pas drôle (franchement l'accent US de Brad Pitt, on a vite compris...) ni "faisant réfléchir" (à quoi ?...). Pour le reste, il faut se farcir d'interminables scènes de bavardage, comme celle de la taverne, un énorme tunnel, fascinant comme un tel film peut supporter un telle durée de remplissage, QT a totalement perdu la main et se plagie lui même dans ses tchatches à rallonge. Combien de ces films moyens ou ratés faudra-t-il pour se rendre compte que son état de grâce a, à ce jour, duré entre 1994 (Pulp Fiction) et 1998 (Jackie Brown) ? Mais ne l'enterrons pas trop vite, comme on dirait d'un footballeur... Waltz sauve le film de l'ennui avec sa grandiose composition d'un SS suave et brutal. Mais de là à lui donner le Prix à Cannes... Mélanie Laurent joue mal, vraiment mal, c'est suffisamment rare pour le souligner, mais c'est peut être le personnage, ou la direction d'acteurs de Tarentino.

1 commentaire:

Pierre-Paul a dit…

c'est pas TarAntino ? :-) En tous cas c'est intéressant d'avoir un autre son de cloche sur ce film.